La grande migration

 

La grande migration des gnous et des zèbres en Afrique de l’est est l’un des phénomènes naturels les plus spectaculaires et sans doute l’un des plus connus au monde. L’observation de ces immenses concentrations d’herbivores est pour beaucoup l’un des objectifs majeurs de leur safari en Tanzanie. La population de gnous et de zèbres qui migre à la recherche d’eau et de verts pâturages dans le parc national du Serengeti est estimée à plus de deux millions de têtes. La grande migration est un phénomène qui s’échelonne tout au long de l’année et au cours de laquelle sont parcourus entre 1800 et 2500 kilomètres.


Le cycle démarre en mai, lorsque les sols sèchent après la saison des pluies. D’immenses colonnes de gnous et de zèbres entament la remontée du parc du Serengeti vers l'ouest à la recherche de points d’eau et de pâturages frais.

Au cours des mois de mai et juin, les troupeaux traversent le western corridor par les régions de Grumeti et d’Ikorongo en direction du nord du Serengeti.

Arrivés au cours du mois de juillet dans la région de Mara, environ 60% des troupeaux de la grande migration traversent la rivière pour atteindre ensuite la réserve du Masaï Mara au Kenya pour y demeurer jusqu’en septembre. Le passage par les eaux tumultueuses de la rivière Mara, infestée de crocodiles, est sans doute le spectacle les plus impressionnants offert par la grande migration. Il est à noter que de très nombreux gnous et zèbres restent du côté sud de la rivière Mara, ou pour certains la retraversent, parfois à plusieurs reprises.

Au cours des mois d’octobre et novembre, les troupeaux redescendent en direction du sud du Serengeti et s'éparpillent d'est en ouest dans le centre du parc.

En décembre, les troupeaux se rejoignent au sud du Serengeti pour s’installer jusqu'en avril dans les plaines immenses qui couvrent le sud du parc national, ainsi que l’ouest et le sud-ouest de la zone de conservation du Ngorongoro. A cette période, les troupeaux sont très mobiles et se déplacent assez régulièrement. De février à mars, plus de 90% des femelles (soit quelque 500000 bêtes), mettent bas en l’espace de trois semaines. Les troupeaux restent sur place le temps que les petits prennent des forces, puis recommencent un nouveau cycle en remontant vers l'ouest quand l’herbe commence à se raréfier.

 

Le long cortège de la grande migration attire bien sûr les prédateurs. Tapis dans les hautes herbes de la savane, lions, guépards, léopards et hyènes guettent patiemment en attendant leur prochain festin. Les crocodiles sont quant à eux aux premières loges lors des traversées des rivières Grumeti et Mara, les animaux blessés ou épuisés par ce long périple faisant des proies idéales… Il est estimé que chaque année, 250000 gnous meurent au cours de la grande migration, soit victimes des prédateurs, soit victimes de la soif, de la faim ou d'épuisement.

 

Pour observer les troupeaux de la grande migration aux premières loges au cours d’un safari en Tanzanie, les conseils de Tanzanie Authentique sont particulièrement judicieux. La nature étant imprévisible, l'équipe ne peut toutefois que donner les meilleurs atouts pour profiter de ce spectacle étonnant. Il est à noter que la grande migration n’est pas constituée d’un seul et immense troupeau. Le cortège se compose de concentrations, allant de quelques centaines à plusieurs dizaines de milliers de gnous et de zèbres. Plusieurs jours, voire semaines, peuvent séparer le passage de la tête du cortège et celui de la queue de la grande migration.

Les camps mobiles sont des solutions souvent privilégiées car ils sont installés spécialement dans l'optique d'observer la grande migration. Certains camps et lodges permanents sont également des choix judicieux selon les saisons et offrent plus de confort aux voyageurs. L'expérience et le professionnalisme du guide sont également décisifs pour observer les troupeaux de la grande migration.

 

Les hébergements aux premières loges conseillés par Tanzanie Authentique

 

De décembre à mars dans la zone de conservation du Ngorongoro :

Camps de tentes mobile, charme et authenticité : Olaado Migration Camp et Ang’ata Migration Camp

Tented lodge, charme et confort : Lake Masek Tented Lodge

 

De décembre à mars dans le sud du parc du Serengeti :

Camp de tentes mobile, charme et authenticité : Kati Kati N’dutu Camp

Camp de tentes mobile, charme et luxe : Kimondo Migration Camp

 

De mi-mai à mi-juillet dans le centre ouest du Serengeti :

Tented lodge, charme et confort : Grumeti Hills

 

De mi-juillet à fin septembre dans le nord du Serengeti :

Camp de tentes mobile, charme et authenticité : Ang’ata Migration Camp

Tented lodge, charme et confort : Mara River Post

Camp de tentes mobile, charme et luxe : Kimondo Migration Camp

Lodge, charme et luxe : Sayari Camp