En territoire Masaï

 

Facilement reconnaissables à leur costume traditionnel quadrillé de couleur rouge ou bleu et à leur morphologie élancée, les Masaïs forment l’ethnie tanzanienne la plus connue du public occidental et sans doute celle qui incarne le mieux l’âme de l’Afrique ancestrale et le caractère multi-ethnique du pays.

Arrivé en Tanzanie au début du XIXème siècle en provenance du Kenya, mais originaire de l’ouest de l’Ethiopie et du sud Soudan, ce peuple semi-nomade d’éleveurs et de guerriers a progressivement occupé tout le nord de la vallée du Rift entre les hauteurs du lac Eyasi et la frontière kenyane.

En 1959, les autorités tanzaniennes ont scindé le parc national du Serengeti pour créer la zone de conservation du Ngorongoro afin d’y autoriser le pastoralisme masaï. Les accords successifs passés avec le gouvernement ont permis de protéger la culture et l’identité masaï dont le mode de vie est difficilement compatible avec le développement de l’urbanisme et de l’agriculture. D’à peine 10000 membres à cette époque, la population masaï dans la région approcherait désormais 100000 personnes, sans compter son bétail qui compte plusieurs centaines de milliers de têtes.

La présence des Masaïs dans la zone de conservation du Ngorongoro se caractérise notamment par leur habitat traditionnel, constitué de petites maisons circulaires faites de branchages entrecroisés recouverts de bouse de vache et de boue. Entourés de branches épineuses, chaque village (boma), accueille généralement un même clan familial. Constitués de quelques habitations disposées en rond, les bomas regroupent également le bétail afin de le protéger des prédateurs.

Les bomas disséminés dans les vallées ou la plaine sont parfois le seul aperçu que les voyageurs en direction du Serengeti ont de la culture masaï. Parfois, ils distinguent au loin un guerrier masaï traversant à pied la plaine, sans comprendre ni sa provenance ni sa destination, ou encore un jeune berger qui garde son troupeau, servant à lui seul de rempart contre les prédateurs.

Tanzanie Authentique propose de découvrir la culture masaï en partant à la rencontre de ce peuple au cours de balades hors des sentiers battus et de marches avec nuits en bivouac dans la zone de conservation du Ngorongoro. À la différence des parcs nationaux et des réserves naturelles de Tanzanie, le Ngorongoro rappelle cette Afrique ancestrale où les humains et la faune sauvage cohabitaient sur un même territoire.

Guidés par des guerriers masaïs, les voyageurs appréhendent leurs conditions de vie difficiles et comprennent l’interaction unique qui existe entre cette ethnie et son environnement sauvage. Intégrée dans le cadre d’un voyage sur mesure en Tanzanie, l’immersion en territoire masaï complète un safari en Tanzanie continentale par sa composante humaine la plus emblématique.